Comment fonctionne un tensiomètre ?

Le tensiomètre sert à mesurer la tension artérielle sur un homme. Il est basé sur la méthode oscillométrique. Lors d’une prise de tension, vous pouvez être informé immédiatement de votre état sans grande difficulté. Il faut néanmoins souligner qu’il existe deux types de tensiomètres avec deux modes de fonctions différents. Vous devez savoir comment positionner votre appareil et interpréter ces résultats.

Comment fonctionne un tensiomètre ?
Comment fonctionne un tensiomètre ?

Comment positionner un tensiomètre ?

Le bon positionnement d’un tensiomètre dépend de l’efficacité de votre appareil dans la prise de la tension. Le positionnement diffère selon le type de tensiomètre que vous portez. Si vous voulez disposer un tensiomètre au poignet, il faut le mettre de préférence sur le poignet gauche. Votre bras doit être plié sur votre poitrine pendant la prise de la tension.

Le tensiomètre au bras quant à lui doit être placé sur votre biceps gauche de préférence. Il doit être positionné à 2 centimètres environ au-dessus de votre coude. Le tube qui relie votre brassard à votre tensiomètre doit être placé dans l’axe de l’artère. Ainsi que ce soit pour le tensiomètre au poignet ou au bras, le brassard va se contracter pour capter la pression artérielle qui s’exerce.

Comment interpréter les résultats d’un tensiomètre ?

Pour la plupart des personnes une pression artérielle normale est inférieure à 120 pour la pression systolique c’est-à-dire le nombre le plus élevé dans la mesure, lorsque le cœur se contracte et moins de 80 pour la pression diastolique qui est le nombre le plus bas. Pour un professionnel de la santé, une mesure systolique de 120 à 139 et une diastolique de 80 à 89 sont considérées comme pré hypertension.

La lecture d’un tensiomètre au poignet ou au bras est très simple. En effet, les chiffres affichés sur le tensiomètre sont composés de 2 à 3 chiffres. Si vous êtes au-dessus de 5, on arrondit au-dessus et en dessous de 5 on a arrondi en dessous. La pression artérielle systolique c’est-à-dire le chiffre le plus haut ne doit pas être supérieur à 15 et la pression artérielle diastolique, le plus bas ne doit pas excéder 9.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *