Comment s’appelle l’appareil pour mesurer la tension ?

Un tensiomètre est un dispositif destiné à déterminer la pression du sang d’un individu sur la paroi des artères. La pression résulte en effet du pompage du cœur afin de faire circuler le sang dans le corps humain.

Historique

La découverte de ce mécanisme prend son origine des recherches du médecin, William Harvey en 1628. C’est au 18ème siècle, que l’expérimentation de mesure est née par l’intermédiaire de Stephen Hales. Un siècle après, Jean-Marie-Léonard Poiseuille fit la découverte de l’unité de mesure qui est le mm hg ou millimètre de mercure.

C’est en 1896 que le premier tensiomètre à mercure prend naissance avec un brassard gonflait à l’air par une poire. En 1905, Nikolaï Sergueïevitch Korotkov associe la dernière découverte avec un stéthoscope posé sur l’artère brachiale avec la possibilité d’une précision.

En 1911, Charles Laubry et Henri Vaquez lancent la commercialisation sous la dénomination de Vaquez-Laubry° avec la société Spengler.

C’est à partir de 1993, avec le lancement sur le marché des modèles électroniques, que le dispositif est accessible à tous.

Les principaux types de Tensiomètres

Il existe deux types de tensiomètres :

  • Le tensiomètre manuel

Né d’une méthode ancienne et traditionnelle, cet appareil permet à la mesure de la tension artérielle avec la nécessité d’un stéthoscope. L’utilisation de ce dispositif nécessite une formation de l’utilisateur, ce qui fait de celui-ci destiné au médecin et au professionnel.

Les résultats sont lus sur le manomètre de l’appareil lors de la décompression du brassard. Le tensiomètre manuel est moins performant par sa difficulté d’utilisation. Mais aux professionnels, ce modèle reste le plus fiable pour mesurer certains cas pathologiques.

Sur les modèles de tensiomètres manuels, on distingue deux catégories :

  • Les tensiomètres manopoires : ce dispositif est constitué d’un boitier disposant d’un manomètre anéroïde connecté par tube souple au brassard puis de la poire et du système de dégonflage. Ce modèle est proposé avec plusieurs brassards de taille variable.
  • Les tensiomètres manobrassards : celui-ci est constitué d’un brassard avec un manomètre anéroïde intégré et qui est connecté à la poire et au système de dégonflage par un tube souple.

Ce modèle de tensiomètre est classé par la majorité le plus pratique et le plus fiable par sa simplicité d’utilisation et l’accessibilité à tous.

Celui-ci détermine automatiquement les mesures de la pression artérielle et du pouls pour ensuite afficher immédiatement les résultats sur son écran. La différence avec le modèle manuel, celui-ci ne s’équipe pas de stéthoscope et évite la lecture au manomètre.

En étant automatique, le tensiomètre électronique ne nécessite aucune formation d’utilisation. Sur les tensiomètres on distingue également deux catégories : celui au bras et celui au poignet.

  • Le tensiomètre au bras dispose d’un boitier de tailles variables constituant l’ensemble du mécanisme de gonflage, de mesure et de l’écran. Le brassard se plaçant sur le bras du patient est connecté au boitier et ne prend pas en compte du mauvais positionnement du bras lors du test.
  • Le tensiomètre au poignet est constitué d’un boitier avec le même système au bras mais de plus petite taille avec un écran beaucoup moins large. Le boitier est directement au connecté à un petit brassard qui se place au poignet. D’une légèreté, ce modèle est facile à installer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *